Le contexte :

Le projet Trans Agro Forest est la suite directe du projet européen “L’arbre en champ” qui a prit fin en 2015, mettant en lumière de nombreuses pistes de dévellopement et de nombreux outils pour l’Agroforesterie. “L’arbre en champs”, en plus de mettre en lumière la possibilité de faire revenir les arbres dans l’agriculture, a mis en évidence l’importance d’intégrer les pratiques agroforestières dans une approche agricole durable et plus respectueuse des sols et de l’eau. C’est sur base de ce constat que fut noué un nouveau partenariat qui donna naissance au projet Trans Agro Forest.

Organisme responsable :

Organismes partenaires :

Contact :

Trans Agro Forest
Fabrice Walrant +32 (0)65 34 25 86 – fabrice.walrant@hainaut.be

Romain Jenard +32 (0)65 34 26 24 – romain.Jenard@hainaut.be

Sommaire :

Les objectifs :

L’agriculture, et surtout l’agriculture intensive,avec son utilisation de surface plus grande, simplifie énormément le paysage. Celui-ci, en perdant ses bosquets, ses haies, ses rideaux d’arbres, etc… devient beaucoup moins apte à maintenir une bonne biodiversité. Cet état de fait apporte ainsi son lot de problème à l’agriculture en favorisant l’érosion du sol ainsi que son lessivage, baisse le bien être des cheptels, etc…

Les objectifs du projet Trans Agro Forest sont nombreux et vise à réintégrer l’arbre et la haie dans et autour des terres agricoles avec pour point de mire la construction d’un modèle agricole durable qui protège les sols au lieu de les affaiblir, filtre les eaux au lieu de les polluer et qui améliore le cadre de vie des habitants et des animaux. Ces objectifs ont tous été rassemblés en cinq module de travail :
– Communication : Faire connaitre la méthode agroforestière aux différents mandataires publics et à la population qui est encore peu informé sur le sujet. Ceci à l’aide de support divers et variés et de différentes actions afin de rendre cette technique novatrice une réalité dans un avenir le plus proche possible.
– Concertation : Mettre en communication autour d’une même table des experts aux compétences complémentaires afin de réfléchir et de faire évoluer l’agroforesterie vers des modèles plus aboutis afin de répondre aux défis de l’agriculture du XXIe siècle.
– Mobilisation : Mettre en place des outils d’aide à la gestion afin de permettre aux futurs porteurs de projet agroforestier d’être accompagné de l’expertise de nombreux acteurs du secteur.
– Développement :Toujours dans cette logique d’accompagnement des futurs porteurs de projets, des documents très pointus concernant exclusivement la création d’un projet agroforestier seront créer.
– Accompagnement : Former les jeunes techniciens an agroforesterie ainsi que les agriculteurs souhaitant se lancer dans cette démarche agroforestières, les accompagner dans leurs démarches et leurs permettre de devenir eux même des moteurs de l’agroforesterie.

 

Module 1 : Communication

Malgré les précédents projets, l’agroforesterie et son rôle sont encore mal connus du secteur agricole, mais pas seulement. Les mandataires publics et le citoyen lambda sont, souvent sans le savoir, des acteurs importants pour inciter au changement. Informer, sensibiliser et, plus globalement, communiquer à l’aide de supports divers et variés sur l’agroforesterie sont donc des actions indispensables pour faire de cette pratique novatrice une réalité dans un avenir proche.

Dans cette optique de communication au plus grand nombre des séances d’informations auprès des agriculteurs intéressé par le projet ont eu lieux, tout comme auprès de certains services publiques. Le projet a également mis en place une chaine youtube et produit des vidéos présentant les fermes pilotes participants au projet en approfondissant les raisons qui les ont poussés à se tourner vers un modèle hybride comme l’agroforesterie. Cette chaine youtube ainsi que tout les documents qui auront été produit durant le projet ont été centralisé et mis en valeur sur un site dédié à la promotion de l’agroforesterie au travers de Trans Agro Forest.

Le point d’orgue de cette mission de communication fut la soirée de clôture du projet qui a permis à toute les parties prenantes de communiquer sur les avancer et sur les résultats des différentes expériences réalisés durant les 5 années précédentes.

Module 2 : Concertation

Trans Agro Forest n’est pas un projet qui sera mené à huis clos car pour nous, ce projet doit avant tout être réaliste. Pour cela, nous avons besoin d’innover en imaginant de nouveaux modèles agroforestiers construits en concertation avec de nombreux organismes spécialisés de secteurs très différents (protection des eaux, agriculture de conservation, gestion des coulées de boue, etc.).

Ce module consiste donc à mettre autour de la table un comité de réflexion composés d’experts aux compétences complémentaires afin de faire évoluer ensemble l’agroforesterie vers des modèles plus précis pour répondre aux enjeux de l’agriculture du XXIème siècle.

Cette concertation à permis de mener à bien des réflexions sur les différents système agroforestier et sur leurs avantages et leurs défauts dans tout les aspects d’un projet agroforestiers, du financement à sa réalisation. Ces réflexions se retrouve en grande part dans le Guide de l’agroforestier qui a été rédigé durant le projet.

Module 3 : Mobilisation

Pour se faire connaître, cette agroforesterie innovante a besoin d’outils. C’est l’objet de ce module que de créer ces supports qui permettront aux futurs porteurs de projets agroforestiers de bénéficier de l’expertise de nombreux acteurs sous forme de supports concrets d’aide au développement de pratiques agroforestières. Ces supports seront produits sous diverses formes telles que des dépliants, brochures ou encore des fermes pilotes. Tous ces supports seront présentés et consultables sur ce site.

Les fermes pilotes ont toutes eu droits à leurs vidéos de présentation qui aborde les différentes problématiques qui ont pu être résolues grâce à l’agroforesterie, celle-ci se retrouve sur la chaine youtube du projet ainsi que dans la section dédié du site. En plus de ce gros travail de mise en valeur d’exploitation agroforestière wallonne et française, divers documents d’aide comme le plan de gestion agroforestier ainsi que le guide du choix des essences agroforestières pour la Wallonie ont été développés afin de facilité la mise en place de projet forestiers déjà existant.

Pour les nouveaux porteurs de projets, jeunes agriculteurs, agriculteurs déjà bien établis souhaitant inscrire leurs exploitations dans une nouvelle logique cultural, un formulaire de sensibilisation ainsi qu’un questionnaire d’exploitation ont été mise en place pour mettre en évidence les besoins spécifiques de chaque exploitation en éléments agroforestiers et les problématiques pouvant être résolu avec cette méthode de culture.

Module 4 : Développement

Les futurs porteurs de projets agroforestiers auront aussi besoin d’outils pointus et spécifiques pour fluidifier leur travail de création. Pour cela, une série de supports très concrets ont été réalisés tels qu’un annuaire de professionnels spécialisés, qu’ils soient wallons ou français, une mercuriale transfrontalière de prix ou encore un lexique agroforestier pour faciliter la compréhension des différents termes techniques spécifique à la méthode.

Module 5 : Accompagnement

Les organismes qui œuvrent chaque jour au développement de l’agroforesterie ne seront pas suffisant pour faire de cette pratique innovante une réalité partagée à grande échelle. Pour cela, il faudra compter sur les futurs techniciens agroforestiers et les agriculteurs de demain qui, avec la formation adéquate, deviendront eux-mêmes moteurs de l’agroforesterie. Pour accompagner ces techniciens agronomes et ces agriculteurs, Trans Agro Forest met à leur disposition un outil pédagogique le plus complet et précis possible, le Guide de l’Agroforesterie qui a pour but d’aider l’apprentissage en autodidacte de l’agroforesterie.

Apport du CDAF dans le projet :

Le CDAF, grâce à ses compétences en vulgarisation, a participé à la rédaction et à la mise en page graphique des différents supports utilisé par le projet et mis en diffusion libre sur le site du projet. Il a également été très actif pour la mise en place et le suivis des différentes expérimentations lancé grâce aux réflexions créer par la mise en concertation du groupe d’expert. Ces expérimentations ont été directement testé sur le terrain grâce à l’aide des différentes fermes pilotes prenant part au projet. Ces expérimentations ont permis de mettre en évidence les techniques les plus bénéfiques et de les intégrer dans le Guide de l’Agroforesterie.