Le contexte :

Regiowood 2 est un projet Interreg VA pour les forets de la grande région : Rhénanie-Palatinat (All), Sarre (All), Grand duché du luxembourg (Lux), Wallonie (Bel), Lorraine (Fra). Il rassemble une dizaine d’acteur des 4 pays et répond aux enjeux forestiers du moment en améliorant la gestion durable dans les forets privées. En effet, plus de 30% de cette grande région est recouverte de foret. Mais celle-ci est morcelé en plusieurs centaine de millier de parcelle appartenant à des propriétaires privés et publics. La gestion forestière est donc totalement différentes selon les aspirations et les intérêts de chacun.

Le contexte actuelle, entre parcelle résineuse arrivant à maturité et parcelle feuillus vieillissante, pousse les propriétaires à exploiter. La reconstitution du capital ligneux devient donc une inquiétude partager par de nombreux acteurs et il est maintenant primordial d’anticiper la régénération afin de l’accompagner au mieux en prenant en compte les problèmes à venir comme le réchauffement climatique et la pression du gibier. De plus, la pollution croissante de l’air, des sols et des eaux et la conjoncture de crise dans les investissements forestiers sont autant de préoccupations communes aux différents territoires de la Grande Région.

Organismes partenaires :

Contact :

Chef de fil du projet : Ressource Naturel Développement asbl
Rue de la Fontaine, 17c – 6900 Marloie
+32 (0)84 32 08 44
regiowood2@gmail.com

Sommaire :

Les objectifs :

  • Créer et pérenniser le premier outil de monitoring de gestion forestière.
  • Adapter les régénérations afin de créer une foret plus résiliente.
  • Inscrire les propriétaires privés dans une logique de gestion durable.
  • Accompagner les propriétaire forestier dans cette démarche de gestion durable.

Monitoring de la foret :

Les inventaires de terrains nationaux/régionaux sont des outils précieux pour la connaissance de la foret et son évolution. Cependant ils demandent un investissement en temps et en moyen conséquent tout en ayant une période de mise à jour très longue. (10 ans en moyenne) En complément, il est possible d’utiliser la télédétection qui permet l’acquisition d’information spectrale 3D de grande surface de manière régulière.

L’équipe de Regiowood 2 travaillent à la création d’un outil de monitoring, mis à jour régulièrement, utilisant les données de la télédétection couplé aux inventaires de terrain afin de donner un supplément de réactivité à ces derniers. L’outil élaboré sera flexible, capable d’évoluer avec les nouvelles technologies et méthodologies, et mettra à contribution des données pour l’instant trop peu exploitées. (identification des essences, quantification de la matière ligneuse, etc…)

Résultat attendu :

  • Réalisation de l’outil de monitoring de la foret de la grande région.
  • Création d’un laboratoire dédié à la foret.
  • Une cartographie et une mesure actualisé du couvert forestier de la grande région.
  • Test sur zone pilote pour une description plus fine de la ressource ligneuse.

Résilience de la foret :

Les problématiques et menaces qui pèsent sur la gestion durable des forets sont nombreuses. Face aux déficits, échecs et difficulté du rajeunissement dans les forets de la Grande Région, un groupe de spécialiste du domaine se sont unis avec des objectifs précis :

  • Échanger et diffuser leurs expertises sur le terrain.
  • Proposer des outils pour mieux diagnostiquer la faisabilité des régénération artificielle et naturelle.
  • Formuler des itinéraires innovants améliorant à moindre coût le sauvetage des semis naturels et la reprise des plantations.
  • Mettre en place des techniques adaptés pour maitriser la végétation concurrente.
  • Expérimenter de nouvelle méthode d’enrichissement des peuplements.
  • Formuler des consignes claires pour les donneurs d’ordres et les gestionnaires ;
  • Informer et former les acteurs concernés.

Résultat attendu :

  • Des outils pour le diagnostic intégré du renouvellement ;
  • Des itinéraires sylvicoles de renouvellement innovants et bonnes pratiques de régénération ;
  • Un réseau transfrontalier de parcelles de référence.
  • Une diffusion des connaissances et des bonnes pratiques forestières.

Contrat de renouvellement forestier

Avec ses 600.000 propriétaires privés, détenant 40% de la foret, et ayant chacun des aspirations et objectif différent concernant l’exploitation de leurs patrimoine forestier, la foret de la grande région est particulièrement morcelée. Il faut donc être particulièrement attentif à la préservation et à la valorisation de la ressource forestière afin d’éviter un déficit dans les renouvellements d’après coupes. Pour ce faire, il est primordial d’améliorer l’accompagnement des petits propriétaires forestiers ainsi que les outils utilisés.

Les partenaires de ce projet souhaitent donc mettre en place une action pilote dans les zones critiques nécessitant une replantation d’urgence. Ces zones, détecté via l’outil de monitoring créer par l’équipe de Regiowood 2, permettra d’approcher les propriétaires privés concernés afin de leurs proposer de conclure un contrat de renouvellement financier leurs permettant d’accéder à une aide financière et à un accompagnement pour leurs permettre d’inscrire leurs parcelle dans la gestion durable.

Résultat attendu :

  • Création d’un dispositif transfrontalier d’aide au renouvellement forestier sur des « zones critiques » en forêt privée sur la Wallonie et la Lorraine ;
  • Un appel à projet(s) vers les propriétaires pour la mise en œuvre de l’aide sur 300 ha, dans une démarche de gestion durable accompagnée par les opérateurs du projet ;
  • Elaboration d’un « guide de bonnes pratiques pour le renouvellement forestier » à destination des propriétaires privés.

Outils de gestion durable :

La gestion forestière est directement dépendante du niveau de connaissance et d’investissement de chaque propriétaire. Avec plusieurs centaines de propriétaires différents, il est normal de constater des déficit dans la gestion voir dans la vision à long terme de certaines parcelles.

Les partenaires wallons du projet se sont donc engagé dans la création d’outil d’aide à la gestion pour la foret privée de Wallonie, bien épaulé par les connaissances déjà acquises par leurs partenaires allemands et français. Le but de ses outils étant d’inciter le propriétaire wallon à s’inscrire volontairement dans une logique de gestion durable de sa foret. Ceux seront alors informés et formés sur les outils mise à leurs disposition pour les aider das cette démarche. Les partenaires mettront également un point d’honneur à faire connaitre les documents de gestion durable à tout les propriétaires privés, qu’il soit ou non au sein d’une zone critique afin de les inciter à les utiliser.

Dans un dernier temps, et afin de faciliter la tache des propriétaires forestiers privés pour se positionner par rapport aux critères de gestion durable et à leurs exigences, les partenaires wallons développeront un outil d’auto évaluation.

Résultat attendu :

  • Élaboration d’outils d’aide à la gestion durable ou amélioration des outils existants;
  • Élaboration d’outil d’auto-évaluation de la gestion durable.
  • Mise en œuvre des documents de gestion durable et promotion de ces documents.

Objectifs complémentaires :

L’objectif initial du projet Regiowood II en 2016 était d’encourager les propriétaires à replanter dans les zones abandonnées en utilisant des itinéraires techniques réfléchis et adaptés aux conditions techniques de leurs station forestières. Cependant en 5 ans, le contexte forestier à énormément changer. Les changements climatiques, qui était une menace à l’époque, se font maintenant clairement sentir et leurs effets sont indéniables sur les forets de la grande région. Les climats doux de 2018 et 2019 et les sécheresses répétées ont permis au scolyte de pulluler et de s’attaquer en masse aux épicéas déjà affaiblis.

Il est dès lors primordial de recenser les efforts fournis et d’analyser les actions mises en place dans le cadre de la crise actuelle dans les différentes régions du projet afin d’établir une “notice d’aide à la gestion” pour les prochaines crises. De plus, il nous faut répondre à la question maintenant déterminante : Que devons nous planter? Les risques de contaminations sont désormais bien réel, que ce soit au niveau du scolyte ou des autres ravageurs, de plus l’imbrication des forêts publiques et privé ne nous laisse plus la possibilité de cibler nos effort uniquement sur les forets privé en laissant de côté les forets publique.

D’autres menaces comme l’hylobe (petit coléoptère qui attaque les jeunes plantations résineuses) risques de prendre de l’ampleur suite à la crise du scolyte et l’obligation de replanter de nombreuses parcelles.

Face à cette situation, les équipes de Regiowood se sont adaptées et se sont donnés de nouveaux objectifs :
– Tester des moyens de lutte contre l’hylobe.
– Identifier les zones ou l’épicéa n’a plus sa place et trouver sa meilleure altenative.
– Créer des outils d’aide à la décision plus précis et prenant en compte les crises sanitaires et les problèmatiques liés au changement climatique.
– A therme, étendre les études faites sur le scolyte à d’autres ravageurs et maladies

Réalisation du CDAF dans Regiowood 2 :

Le CDAF c’est vu confié au début du projet 2 missions principales :

– Expérimenter et tester des nouveaux outils de lutte contre la végétation concurrente.
– Écriture de 2 documents :
Les fiches-outils décrivant les différents travaux de préparation de terrain et les outils associés afin de faciliter le choix de l’outil adapté à la situation de la parcelle (Andainage, Sous-solage, Travail du sol, Gestion de la végétation, Broyage, Traitement des souches et Protection contre le gibier)
Un recueil de 5 itinéraires techniques qui développent les différentes actions à entreprendre pour une situation donnée tout en estimant le cout global de ses différentes actions.

Cependant, avec l’apparition de nouveaux objectifs dans le cadre du projet, 2 nouvelles missions se sont ajouté pour le CDAF. :
– En collaboration directe avec l’INRA, mise en place et suivi d’expérimentation sur l’Hylobe jusque juin 2022.
– Création d’un guide pour aider les propriétaires et les gestionnaires à rédiger un cahier des charges et à réceptionner un chantier

Experimentation de lutte contre la végétation concurrente :

Parcelle n°1 : Devantave

Objectif de la parcelle : Tester la méthode de semis direct de glands de chêne sessile après préparation mécanisé du site.
Contexte : La fougère aigle recouvre le sol, empêchant probablement l’installation de la nouvelle génération d’arbre par voie naturelle.
Localisation de la parcelle :
Cantonnement de La Roche-en-Ardenne dans la foret communale de Rendeux, Wallonie, Belgique

L’expérimentation à pour but de comparer des zones de semis direct sans aucune préparation préalable et des zones de semis direct pour lesquelles la végétation à été enlevé et le sol décompacté. Les placeaux font tous 4m x 4m, les glands sont positionnés par 100 sur 1m² carré au centre des placeaux non préparé et sur 2m² au centre des placeaux préparés.

Les relevés de données initiaux permettent la descriptions du site que ce soit son sol, la végétation préexistante ou encore le peuplement en place. Le dévellopement des plants et leurs installations sera suivis annuellement, tout comme le développement de la végétation concurrente.

État de la parcelle lors des premiers travaux : (Février 2018)

Semis des glands de chêne sessile : (Avril 2018)

Parcelle n°2 : Bras-Bas

Objectif de la parcelle : Tester des méthodes de préparation de site localisées avant plantation afin de lutter contre la fougère aigle et les graminées.
Contexte : L’ouverture rapide du couvert forestier adulte entraine le développement d’une végétation herbacée compétitrice qui rends la régénération bien plus difficile. La plantation en cellule permet de comblet les trouées non régénérées et de concentrer les intervention sur des surfaces plus réduites.
Localisation de la parcelle :
Cantonnement de Saint Hubert dans le massif forestier de Saint Hubert, Wallonie, Belgique

L’expérimentation se base sur la comparaison de placeaux témoins sans aucune préparation, et sur des placeaux dont la végétation concurrente à été décapée et le sol décompacté. Le dispositif est ainsi composé de 45 cellules dont 36 sont implantés dans des zones de graminées et 9 dans des zones de fougères aigles. Chaque cellule comporte 19 plants et sont complétement grillagés pour protéger du gibier.

Les relevés de données initiaux permettent la descriptions du site que ce soit son sol ou la végétation préexistante. Le développement des plants et leurs installations sera suivis annuellement, tout comme le développement de la végétation concurrente.

 

État de la parcelle lors des premiers travaux : (Novembre 2018)

Préparation des placeaux : (Février 2019)

Parcelle n°3 : Tronquoy

Objectif : Tester et comparer 3 outils de préparation de site avant plantation. (Gyrobroyage, Fraisage, Scarification)
Contexte : Après la mise à blanc ou l’éclaircie brutale d’une parcelle forestière, un développement important et rapide de la végétation spontanée est souvent constaté. La fougère aigre à une action concurrentiel très importante sur le plant et nécessitent d’être maitriser sous peine de constater des retards de croissance voir une mortalité importante des jeunes plants.
Localisation de la parcelle :
Cantonnement de Neufchâteau dans la foret communale de Neufchâteau, Wallonie, Belgique

L’expérimentation se base donc sur la comparaison de 3 types de préparations de site dans le cadre d’une régénération artificielle par plantation.
– Gyrobroyage en plein – Travail de la surface
– Fraisage précédé d’un gyrobroyage léger – Travail du sol sur 15 cm de profondeur
– Scarification et arrachage des rhizomes de fougère – Travail du sol sur 60 cm de profondeur.

Les relevés de données initiaux permettent la descriptions du site que ce soit son sol ou la végétation préexistante. La survie, la croissance et l’état phytosanitaire des plants sont étudiés annuellement, la végétation concurrente est mesuré sur des zones prévu à cet effet et on n’y compte le nombre de frondes et la hauteur dominante. De plus, les témoignages des ouvriers sont pris en compte à chaque interventions afin de pouvoir calculer le nombre de plant regarnis, le temps moyen des dégagements par technique, etc…

État de la parcelle avant les travaux : (Janvier 2018)

Début des travaux de préparation : (Février 2018)

Suite des travaux : (Mars 2018)

Les mesures et les résultat des 3 parcelles ont été prélevé et analysé par l’UCL. Vous pouvez retrouvé les résultats de ses expérimentations dans les publications présent à la fin de ce dossier.

Rédaction des fiches d'outils et du recueil d'itinéraire technique :

Les fiches d'outils techniques :

En parallèle de la mise en place sur le terrain des expérimentations, le CDAF c’est attaqué à la rédaction de fiche permettant une explication poussé des différentes techniques de préparation de terrain ainsi que des outils associés.  Au nombre de 7, elles permettent de faire un tour global des possibilités d’action afin de permettre de choisir la technique la plus adapté à la situation de sa parcelle.

  •  Fiche 1 : Le broyage
  • Fiche 2 : L’Andainage
  • Fiche 3 : Sous Solage
  • Fiche 4 : Trait de souche
  • Fiche 5 : Gestion de la végétation
  • Fiche 6 : Travail du sol
  • Fiche 7 : Protection contre le gibier

(Fiches disponible prochainement)

Le recueil d'itinéraire technique :

Cet outil est la continuité des fiches concernant les différentes options possible pour la préparation d’une parcelle, cependant il s’attaque au choix qui doit se faire en amont de la préparation de la parcelle. En effet, il est primordial lors d’un projet de replantation ou de regarnissage d’une parcelle de se poser d’abord ces questions : Ou regarnir? Quelle disposition pour les nouvelles plantations? etc…

Au travers de ces 5 itinéraires techniques, le CDAF fait un tour d’horizons des différentes opérations possible en fonction d’une situation de peuplement dans une parcelle afin de pouvoir en estimer facilement le cout. Il permet de donner les bases aux propriétaires et gestionnaires forestier afin qu’ils puissent choisir les meilleurs options en fonctions de leurs parcelles. Ce document est directement en lien avec l’outil de diagnostic créer par l’UCL afin de mieux gérer la régénération de sa parcelle.

  • Fiche S1 : Receuil d’itinéraire technique (A venir)
  • Outils de diagnostic de parcelle pour aider à la régénération (A venir)

Le guide du cahier des charges et de la réception de chantier de régénération :

Au cours des dernières années de projets, un constat c’est imposé parmi les partis prenantes du projet. Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun mode opératoire validés et commun permettant aux propriétaires, gestionnaires et opérateur forestier de formuler dans un langage commun les conditions techniques nécessaires à la réalisation de chantier de régénération. Il est primordial de formuler des critères objectifs, simple, précis et mesurable, vérifiable par les opérateurs de terrains qui pourrait permettre de faciliter la création des appels d’offres et la réception des chantiers.

Regiowood à pour objectif de mettre en place un groupe de travail transfrontalier pour “la prescription et la réceptions de chantier de régénération” afin de mettre en place ces fameux critères communs. Cette initiative mènera à la création d’un “guide du cahier des charges et de la réception de chantier de régénération” qui sera rédiger par le CDAF.

Ce guide sera validé par des mesures et un suivis de plantation directement sur le terrain et tentera d’inclure la phase d’exploitation, qui vient en amont de la régénération et qui doit donc être penser afin de la favoriser.

  • Guide du cahier des charges et de la réceptions de chantier de régénération (A venir)

Le projet Hylobe :

Le contexte :

La crise récente de scolyte dans la grande région à contraint les propriétaires forestiers à abattre de nombreuses parcelles d’épicéa. Ces parcelles seront replantés dans les années à venir ce qui va créer de vaste zone propice au développement de l’hylobe. En effet cet insecte apprécie particulièrement les souches fraiches d’épicéa et de pin pour ses zones de pontes, souches qu’il trouvera en quantité abondante. De plus la présence de jeune plantation de résineux (surtout dans le cas du douglas et du mélèze) dans les parcelles mises à nues offriront aux jeunes individus un espace parfait pour leurs premiers mois de croissance.

Regiowood a entendu la demande pressante de la filière bois afin que des études soit faites en Wallonie et en France afin de travailler sur la question et de trouver des méthodes adaptés aux problématiques spécifique de la grande région afin de pouvoir anticiper et gérer au mieux l’arrivée de l’insecte dans les années à venir.

Les objectifs :

L’objectif du projet est l’installation d’un réseau de tests pour développer des solutions opérationnelles de lutte contre l’hylobe. Ces test combineront 2 approches :

– Utilisation du Méthyle de salicylate, qui est à la fois un répulsif pour l’hylobe, un stimulateur de défense pour les plantes et un attracteur pour les prédateurs de l’insecte. Cette molécule est produite naturellement par de nombreux végétaux et particulièrement par le bouleau.
– Le décapage du sol autour des plants pour réduire l’accès aux plantes par l’hylobe.

Calendrier du projet :

Janvier 2021 – Octobre 2021 : Élaboration des protocoles, prospection des parcelles, organisation des chantiers
Octobre 2021 – Mai 2022 : Installation des modalités et plantations des plants
Janvier 2022 – Juin 2022 : Suivis des dégâts et de la réponse des plants durant leurs 1ere saison de végétation
Janvier 2022 – Juin 2022 : Analyse des données

Méthode et expérimentation :

Le choix a été fait de se concentrer sur le douglas qui est une essence très apprécié par l’hylobe durant sa phase de croissance. De même, les plants en godets ont été privilégiés dans le dispositif car ils sont plus susceptibles d’être attaqués que les plants à racines nues. 9 modalités ont été créer, celle-ci seront répétées 3 fois sur une seule parcelle ou sur 3 parcelles ayant les même conditions pédoclimatiques.

Les modalités :

Témoins :
– “Zéro” : Douglas pur sans traitement ni barrière.
– “Traité” : Douglas pur avec traitement chimique curatif

Traitements techniques :
-“Sol nu” : Douglas pur avec sol minéral mis à nu (barrière physique)
– “Diffusion” : Douglas pur avec diffuseur de salicylate de méthyle ‘ répulsif naturel pur)
– “Paillage” : Douglas pur avec paillage de broyat de bouleau au pied

Traitement plantation en mélange :
– “Intime” : Mélange intime douglas-bouleau verruqueux (2 essences dans le même godet)
– “Intime nu” : Mélange intime douglas-bouleau verruqueux (2 essences dans la même godet) avec mise à nue du sol
– “Intime jaune” : Mélange intime douglas- bouleau jaune (Betula alleghanensis espèce américaine produisant le MeSa en plus grande quantité)
– “Bandes” : Mélange par alternance de bande plantées en bouleau et douglas (mélange plus simple à mettre en œuvre)

Tout les modalités occuperont une surface de 0,25 ha, la surface total du dispositif couvrant au finale une parcelle de 7,95 ha.

Vulgarisation des résultats :

En plus de son implication dans la recherches des parcelles et dans la création sur le terrain des dispositif, le CDAF participera activement à la vulgarisation des résultats obtenues grâce à la création d’infographie et fiches disponible sur le site du projet ainsi que sur le site des partenaires.

Publications et délivrables :

Publications :

Vous trouverez ci dessous la liste des différentes publications et délivrables qui sont les résultats de ce projet :

Action 4 : adapter la conduite des régénération pour une foret plus résiliente
Utilisation des documents de gestion dans les forets privées dans les régions limitrophes (Julie Losseau, Pierre-Olivier Bonhomme – Silva Belgica 2/2020)
Ma foret est-elle gérée durablement ? (Julie Losseau, Pierre-Olivier Bonhomme, Benjamin Willems, David Berck, Stéphane Asaël – Silva Belgica 6/2019)
Un document de gestion modulable pour les propriétaires forestiers (Les infos de RND – 3e trimestre 2019)
Quelle avenir pour la foret régénération en foret de la Grande Région (Camille Dumont de Chassart, Tennessee Coune, Quentin Ponette, UCL, Earth and Life institute – Silva Belgica Juillet-Aout 2018)
Renforcer la gestion durable des forets privées au profit de la grand région et de son patrimoine naturel (Les infos de RND – 2e trimestre 2018)
Des itinéraires de renouvellement qui sortent des sentiers battus (Pierre-Olivier Bonhome – Silva Belgica Mai-Juin 2018)
Le scarificateur réversible, un allié de poids dans la lutte contre la fougère aigle (Pierre-Olivier Bonhome – Silva Belgica Septembre-Octobre 2017)
La mini pelle, un porte outil multifonction (Silva Belgica Mai-Juin 2017)
Renforcer la gestion durable en forets privées (Pierre-Olivier Bonhome, Michaël Szenograczki – Silva Belgica Mars-Avril 2017)
Le projet Regiowood II (Les infos de RND – 4e trimestre 2016)

Presse :

Média :

Vous trouverez ci dessous la liste des différentes production audiovisuel qui sont les résultats de ce projet :

Regiowood 2 : Objectif et résultat